CDF Promosport 125 Magny-Cours 4-5 Août 2018 #57

Que d’eau, que d’eau…
…Nous avons bu ce we !

 

Le feu s’etait abattu sur la France, transformant Magny-Cours en fournaise infernale.  Alors que l’heure était   à  rentrer les  anciens à  l’ombre  comme des pots de fleurs, je ne trouvais rien de mieux que d’aller faire des ronds sur une piste à 63° avec mes jeunes comparses,  pour mon plus grand plaisir.

 

5-LeMansPromo125-57IMG_2972

 

JEUDI et VENDREDI :
Comme vous commencez à  le savoir, furent  réservés à  trouver les meilleurs réglages, se remettre en pattes le circuit et élaborer toutes sortes de stratégies servant principalement à se forger un mental de winner à  faire palir une startup macrophage.
Très rapidement, mes stats de chronos frayent avec  celles de l’année  précédente pour les dépasser avec en ligne de mire une prochaine cotation en bourse.

 

SAMEDI :
Essais qualificatifs
Gonflé  à bloc tel une bulle spéculative, je me vois gratifié  du 5 ème temps. Bien qu’insatisfait de m’être laissé  une fois de plus englué  dans un groupe à  l’instar  du  premier de cordée  qui, malgré tous ses efforts ne parvient pas à trancher la corde, je ne suis pas mécontent de partir en 2ème ligne.

 

DIMANCHE matin:
Finale 1 : À la fraîche, il ne fait que… 23 °
Mes départs s’améliorent sans toutefois me permettre d’accrocher le wagon de tête de façon  définitive . Le rythme est soutenu. Les 4 premiers en Suzuki prennent le large tandis que la meute de Yamaha détache  son meilleur mercenaire pour me ramener à  la réalité de ma condition. Ben à la provocation, je réponds illico par la prise de commande du groupe que je tiendrais  jusqu’au dernier tour quand,  la pression que j’aurais préférée bien fraîche, me fit faire une erreur grossière et me contenter de la 6 ème place.

 

DIMANCHE après  midi:
Finale 2 : Sous le soleil exactement.
Le température n’en  finit pas de monter et culmine à 35 °. Afin de ne pas passer à l’état liquide, David le père de Lucien Vaudry est aux petits soins et m’hydrate généreusement  en prégrille de quelques  litres d’eau dans la combinaison. Cette petite piscine personelle bien que présentant quelques fuites me permet de garder toute ma lucidité et de réaliser mon meilleur départ.
4ème au bout de la ligne droite,  mon plaisir est de courte durée  . Un troupeau de Yamaha est à la chasse et je ne tarde pas à payer mon arrogance et la fatigue du week-end à  vouloir jouer devant.
La bagarre est rude et sans concession. Si j’ai encore des scrupules à doubler ces jeunes  dans des conditions tendues, il n’en va pas même  avec mes camarades de jeu. C’est  dailleurs tout ce qui a le don de m’aiguillonner en me maintenant  dans le rythme et je les en remercie.

 

38926390_1914721418571434_1425380374300590080_o

 

À ce jeu de chaises musicales, nous décrochons du groupe de tête. Seul Valentin Bruley reussit à s’extraire et finit la course seul entre les 2 groupes.  Bon à 2 tours de la fin,  il est grand temps d’arrêter  de subir.
Parti de derrière, je reprends definitivement la tête du groupe et réussis à  la garder jusqu’au baissé  du drapeau malgré de récurrentes erreurs de pilotage.
Re 6 ème  place.

 

Bilan :  Encore un super week-end . 2P6, un réel plaisir de piloter avec des bagarres de chiffonniers tout du long et une excellente ambiance dans le paddock. What else ?

 

Résultats :
Qualifs : P5
Finale 1 : P6
Finale 2 : P6

 

Prochaine étape Alès, un circuit que je n’affectionne pas  particulièrement,  le challenge n’en aura que plus de piquant.
Merci à MotoStand, Moto Extrême, Gravuplac, Tech System et Wave’s pour leur soutien .

Stay Tuned !

Flying Fox #57

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *